L’hospice de Gilles Barbier

Gilles Barbier, L’hospice, 2002, Sculpture et matériaux divers

Cette installation de plusieurs sculptures nous présente des héros vieux dans une mise en scène de maison de retraite. On peut reconnaitre Superman en déambulateur, Catwoman en charentaises, Hulk sur son fauteuil roulant, Monsieur Fantastique distendu et Captain America sous perfusion avec à ses côtés Wonder Woman.

81629705_o
Détail de l’installation, Wonder Woman et Captain America

Cette œuvre nous confrontes à l’action du temps qui touche tout le monde même ces figures héroïques, ce qui est un peu ironique car à part dans quelques albums (dont l’excellent The Dark Knight Returns de Frank Miller et Klaus Janson) le héros ne vieillit pas. La sculpture est un moyen de confronter le super humain avec la réalité en l’intégrant physiquement dedans, à l’échelle humaine en contraste avec l’échelle du comics.

hospicedet1
Détail de l’installation, Hulk, Superman et Catwoman

De plus, le style est réaliste, niant toute appartenance à une BD : les héros sont bel et biens sortis du comic et subissent eux aussi les ravages du temps. Cela permet de nous rappeler, que nous aussi, nous finirons par subir cette érosion

sleepingdog6
Détail de l’installation, Monsieur Fantastique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s